samedi 9 février 2013

Guild Wars 2 - la review en mousse !

Salut tout le monde !

Voici le billet sur le dernier MMORPG d'Arena Net qui m'a demandé tant de sueur et de sang (ou pas). Je vous avais demandé en fin d'année de décider de la race et de la classe de personnage que je devrais monter pour le suivi. En réalité, bien que j'ai effectivement monté une sylvari voleuse sur plus de 70 niveaux (pas 80, je sais, un steward vous apportera une discipline pour me fouetter à la fin du test), j'ai mal géré mon truc et je n'ai pas pris énormément d'informations en continu. Mais pas de panique, nous allons faire quelque chose de propre, de clean et de lustré.

Pour ceux qui attendaient le suivi et les autres qui ne connaissent pas Guild Wars 2, voila une fraction du jeu avec la plante verte (musique de C2C, go go sur la description Youtube).



Quoi qu'est-ce Guild Wars 2 ? Comme je viens de le dire, c'est un MMORPG venu donner des coups de coudes à ses concurrents pour s'insérer dans le marché. Bien que le jeu soit directement hérité de Guild Wars premier du nom, je n'en parlerait pas, puisque je n'y ai jamais joué.

Le jeu se présente à première vue comme un MMO "classique", avec un personnage qui prendra de l'expérience, de la richesse et de l'équipement avec les niveaux. Cependant, il présente pas mal de particularités qui le rendent appréciable OU détestable selon les points de vue. Là encore, je ne me permettrait pas de comparer avec les autres MMO, si vous souhaitez faire un choix entre plusieurs jeux allez sur des sites de test ou d'autres blogs. Au risque d'avoir quelques phrases en moins, je ne dirais pas n'importe quoi sur ce que je ne connais pas ou peu.

L'histoire prend place dans le monde de Tyrie, et vous avez le choix entre cinq races différentes qui se sont unies et qui devront faire face à la menace du dragon kikoo-ancestral Zaithan et de ses copains immémoriaux ("wesh Jormag, glace riprizente gros"). L'histoire est bien amenée, même si un peu bateau sur le fond (oui, c'est une question de goût). J'ai davantage apprécié l'ambiance qui règne dans les capitales et entre les races ; la quête principale participe grandement à la construction de votre personnage et à la découverte du contenu historique.


Vous commencerez donc par choisir le serveur de votre choix, puis à vous décider sur la race et la classe que vous souhaitez jouer. Toutes les races présentent des apparences et des cultures différentes en très intéressantes. La seule différence de jeu sera la modification de quelques habilités secondaires raciales que vous pourrez acquérir avec les points de compétence. Par exemple, en sylvari, vous pourrez invoquer une tourelle végétale. Les norns peuvent invoquer une guivre et les charrs peuvent lancer des bolas à la predator style. Ce ne sont que des exemples et ils ne devraient pas influer sur votre décision.

Les classes, appelées professions dans le jeu, sont toutes différentes, et il faut bien avouer que certaines sont plus dures à jouer que d'autres. Manier un guerrier sans trop crever est à la portée de tous. Un invocateur qui joue pile-face avec ses clones, c'est autre chose. Attention - cela ne veut pas dire que l'une est plus puissante que l'autre. Je dis juste que vous allez plus vous casser le cul avec un voleur qu'avec un rôdeur, mais tous les gameplays sont attractifs et ils dépendent bien évidemment de votre style de jeu.

L'éditeur de personnages est très complet, et je doute que vous croisiez le même charr deux fois. On vous introduit directement la fonctionnalité de teinture qui s'avère fort sympathique pour customiser son armure. Vous avez une palette de base que vous pourrez agrandir en acquérant des teintures plus ou moins convoitées. Elles tombent par hasard dans les loots des monstres et parfois dans les plants à récolter. Vous pouvez également en obtenir par l'artisanat (la cuisine, notamment).


En jeu, vous disposez d'un nombre limité de compétences. A gauche, cinq compétences qui dépendent de votre profession et de votre arme équipée. Le type d'arme que vous portez influe énormément sur votre potentiel de dégâts/soins et sur votre façon de jouer. Votre choix se fera selon vos envies, selon que vous jouez en solo ou en groupe, que vous voulez soutenir ou faire des dégâts, et enfin selon vos aptitudes.


A droite, ce sont des compétences propres à votre profession. Lors de vos explorations, vous trouverez des petits défis sous forme de combats, de dialogues ou de puzzle de plateformes. Ces épreuves vous rapporteront chacun un point de compétence, que vous pouvez alors utiliser pour débloquer toutes ces compétences et les choisir en fonction de la situation.


 Au niveau 11, vous aurez accès aux aptitudes. Chaque level up de votre personnage vous rapportera 1 point d'aptitude, que vous pouvez distribuer comme vous l'entendez pour spécialiser votre classe. C'est un peu un arbre des talents. Faites attention, des aptitudes distribuées à la zob peuvent vraiment vous handicaper dans le leveling. Il y a de nombreux builds testés et approuvés disponibles sur internet. Et pas de panique : vous pouvez réinitialiser vos aptitudes contre quelques pièces auprès de votre entraîneur de classe.

 Concernant l'expérience, GW2 se démarque de ses semblables par le fait que presque TOUT ce que vous faites vous rapporte des points d'xp. La progression des niveaux est linéaire : vous irez à la même vitesse au niveau 18 et au niveau 60, pour peu que vous accomplissiez des objectifs de votre niveau. Les 80 niveaux ne sont donc pas extrêmement longs à obtenir si vous faites un peu de tout (nous parlons d'environ 1 niveau par heure en jouant tranquillement).





La quête principale, dans laquelle vos choix influent sur le déroulement des missions. Il y en a généralement une tous les deux à trois niveaux, et elles vous rapportent un paquet d'expérience et parfois de l'équipement. Elles se passent dans des zones instanciées où vous êtes le seul à pouvoir rentrer (ou alors vos ou votre coéquipier(s) ne pourront que combattre et observer les dialogues).

Ensuite, les quêtes "permanentes" des différentes cartes sont symbolisées par des cœurs jaunes. Ce sont des objectifs de zones divers et variés, automatiquement prises et mises à jour sans avoir besoin d'aller voir un PNJ. Une fois accomplies, ces quêtes vous rapportent de l'expérience et de l'or. Un PNJ devient alors disponible pour vous vendre de l'équipement, des armes et diverses choses contre du karma. Le karma est une monnaie obtenue en participant aux événements dynamiques et en finissant ses succès quotidiens.

Ces événements dynamique sont justement, censés être une des "forces" du jeu. Ce sont des quêtes aléatoires qui demandent parfois la participation de plusieurs joueurs. Le principe est simple : l'objectif est annoncé, et plus vous y participez, plus vous êtes récompensé en or/xp/karma. Je vous conseille de ne pas lésiner à tuer quelques monstres pour obtenir des récompenses. La quantité d'xp rapportée est un des secrets d'un leveling rapide. Et surtout, le karma obtenu vous permet de ne pas rester à la rue au niveau équipement. On gagne parfois des niveaux si vite que nos objets se retrouvent dépassés, et là, la galère commence. Les événements dynamiques ont un côté sympathique du fait que leur difficulté s'accroît ou diminue en fonction du nombre de joueurs présents. Lors des soirs d'affluence, on se retrouve avec pas mal de monde et ça donne lieu à des combats intéressants et des moments conviviaux. GW2 efface très bien la "concurrence" entre joueurs. Il n'y a pas de pvp, les loots sont partagés, les ressources d'artisanat sont instanciées par joueur. Alléluia ? Pas totalement si vous aimiez les combats sauvages pendant le leveling ..


Les succès quotidiens sont des quotas de monstres, de récoltes, et d’événements dynamiques à remplir. Remplissez-les régulièrement, et vous vous constituerez un stock de karma extrêmement intéressant, en plus de gagner beaucoup d'expérience.

L'exploration tient également une place importante pour les amoureux de la contemplation et des jeux de plateforme. Chaque carte possède son lot de lieux importants et de panoramas  à découvrir. Compléter une carte entière peut se révéler un peu long, mais vous serez récompensé d'un coffre d'objets précieux et d'expérience. Je ne dis pas qu'il faut le faire pour tous vos personnages, mais c’est très chouette pour découvrir le jeu la première fois. Sans compter que certains environnements ont de la gueule.


 L'artisanat dans GW2 peut être un véritable turbo à votre leveling si vous vous y prenez bien. Rassembler des ressources vous rapporte de l'expérience. En plus du traditionnel trouve-récolte-produit, nous avons ici un système de découverte de recettes fort intéressant, notamment en cuisine où il prend tout son sens. Il s'agit ici de combiner des objets d'artisanat pour vous permettre de découvrir de nouvelles recettes, et d'obtenir un gros bonus d'expérience. Pour peu que vous veilliez à découvrir et à produire des choses du niveau le plus haut possible par rapport à votre niveau d'artisanat actuel, vous gagnerez des niveaux entiers avec des tartes à la cerise. N'est-ce pas sympathique ? A haut niveau, des recettes épiques vous permettront de créer armes, armures exotiques et festins pour votre guilde. Ne passez pas à côté au cours de votre montée de niveaux.

Enfin, dernier moyen principal d'obtenir de l'expérience, j'ai nommé le monde contre monde pour les amoureux du pvp.


Le monde contre monde est un mode jeu qui oppose chaque semaine trois serveurs différents sur des cartes géantes. Il s'agit ici de capturer des camps, des forts et des tours pour acquérir des points de victoire qui procurent différents bonus à tout son serveur. Il y en a pour tout les goûts, avec des sentinelles à abattre à deux joueurs, des avant-postes à attaquer avec plus de cinq compères ou le château demandant toute la force présente sur le carte. L'aspect tactique est bien présent avec la nécessité de calculer ses attaques, de préserver ses camps de ravitaillement pour construire trébuchets mais aussi pour renforcer ses forts. A ce titre, certains joueurs pourront, pour une somme considérable (souvent réunie par des guildes) se voir accorder le titre de commandant et être facilement visible sur la carte. Un bon commandant et des joueurs attentifs peuvent renverser le cours d'une bataille, tandis qu'une masse désordonnée se fera rouler dessus. Plus drôle, un serveur peut être la cible des deux autres si il y a déséquilibre dans la possession des camps.

Concrètement, tous les joueurs sont "montés" au niveau 80 et leur caractéristiques sont ajustées, mais la différence d'équipement et de compétences se fera ressentir. Néanmoins, le monde contre monde est un mode accessible de n'importe où et dés le niveau 2. Vous pouvez faire des dégâts en arrière ligne et aider aux ravitaillements, ce qui peut être décisif pour la victoire. La vitesse de gain d'expérience dépendra de ce que vous faites. Sa principale source est l’accomplissement d'objectifs comme la capture de camp ou la défense de forts/caravanes etc. Si vous passez votre temps à faire du bus contre bus entre deux forts, vous ne prendrez pas un poil d'expérience. Quelques points faibles de ce mode : les distances à parcourir sont parfois grandes, surtout sur les cartes frontalières. La mort entraîne la dégradation de l'équipement, ce qui s'avère onéreux si on vous roule dessus régulièrement (ce qui arrive automatiquement quand vous faites du pvp ?). De plus, il n'y a pas de récompense d'équipement. Heureusement, l'hôtel des ventes est là pour vous dépanner, car de nombreuses pièces sont disponibles à petit prix pour actualiser votre stuff.

Il existe également un mode pvp structuré et par équipe. Ne l'ayant pas testé, je vous invite à aller regarder ailleurs pour une description détaillée. Les personnages sont mis sur un pied d'égalité au niveau compétences et équipement ; il n'y a aucun gain d'expérience, et vous pouvez débloquer des versions améliorées (visuellement ?) de votre armure en pvp structuré.


Au fur et à mesure de votre leveling, vous déloquerez l’accès à des instances, qui sont scénarisées la première fois, puis qui passent en mode exploration avec plusieurs chemins différents. Par groupe de cinq, vous affronterez donc des monstres élites et des boss qui pour certains demandent un brin de tactique. Je n'en ai pas fait beaucoup, je ne peux donc pas vous en parler longtemps. Toujours est-il que ces boss vous lâcheront une monnaie propre au donjon que vous pourrez échanger contre des sets de haut niveau aux apparences très chouettes. Le nombre de pièces à échanger est tout de même considérable, et il vous faudra refaire une quarantaine de fois le même donjon (avec des chemins différents, soit !) pour obtenir un set complet.

Le jeu est peuplé d'une assez bonne communauté (ça date d'octobre, aucune idée si cela a évolué), le marché économique des objets obéi à une loi d'offre et de demande intéressante et la carte est vraiment grande. Mais tout n'est pas parfait. Voici la liste de ce qui m'a rebuté dans le jeu (certains de ces arguments sont purement personnels, à vous de rester critique si je puis dire).


- le système de combat se veut dynamique avec la possibilité de bouger, et surtout d'esquiver les attaques et les compétences de vos adversaires. C'est sympa. Mais ça peut devenir ultra-saoulant lorsque l'on joue par exemple un voleur, qui a la résistance du papier toilette mouillé. Vous êtes forcé de bouger dans tous les sens, de poser vos saignements et de tout esquiver, sinon c'est terminé, surtout à haut niveau. "Grosse noob, tu sais pas jouer." me direz-vous. "En plus tu taper à distance avec le changement d'arme si tu en as envie.". Le changement d'arme ? LE changement d'arme qui a un cooldown de 20 secondes ? Celui qui fait que quand les ennemis reviennent sur moi alors que j'ai les pistolets je me fait laminer ? Je vous assure qu'avec un équipement à jour et une spécialisation saignement, j'en ai bavé à partir des niveaux 65-70. Si la difficulté signifie que je ne peux pas jouer et utiliser mes compétences au corps à corps sans tourner à en avoir la gerbe ou sans avoir un équipement uber-de-ouf, SALUT.

Un autre problème soulevé par ce gameplay dynamique, c'est qu'avec GW2, le lag ou les freezes ne pardonnent pas à haut niveau ou en instance. Même si le jeu n'a pas une consommation monstrueuse, il vous demandera une bonne bête pour tourner correctement et sans ralentissement.

- la quête principale démarre dans notre contrée natale pour nous amener doucement vers les morts-vivants vers les niveaux 30-40. Prenez bien le temps d'apprécier ces foutus cadavres ambulants, parce qu’il n'y aura plus que ça jusqu'à la fin ! Les 2/3 de la quête principale ainsi que les zone 70+ sont bouffies de zombis et de trucs en décompositions, avec peut-être 5-10 mobs différents utilisés en permanence. Dommage.

- les combats aquatiques. Une bonne idée, assez marrants dans les premiers niveaux, avec des compétences propres au milieu sous-marin. Ensuite, vous vous rendrez compte que l'esquive qui vous fait déjà mal aux fesses en surface est également applicable dans l'eau, où vous avez la grâce et la vitesse d'une brique. Il devient difficile de distancer les monstres pour tirer au harpon, d'éviter les coups, de retrouver vos coéquipiers éparpillés autour de vous ou tout simplement d'utiliser correctement les compétences qui demandent de viser. Les combats aquatiques deviennent (à mon sens) rapidement une plaie et des quêtes où l'on sait d'avance que l'on va en chier. Heureusement, le système de résurrection (possibilité d'essayer de se battre pour survivre au lieu de crever tout de suite à 0 PV) sauve un peu le truc. D'ailleurs, tant que j'y suis, j'ai oublié de dire que les points de téléportation disséminés au travers des cartes sont forts pratiques pour se déplacer, quoi qu'un peu bouffe-sous sur le long terme.

- le manque d'activités/motivations au niveau 80. Si les événements saisonniers sont très bien faits (Halloween avec le Roi Dément, ainsi que l'event de Noël), l'exploration entière que la carte n'est pas très tentante. Le pvp monde contre montre demande une guilde pour être apprécié au maximum, et le pvp structuré est le même au niveau 2 et au niveau 80, sans récompense "extérieure" au champ de bataille. Vous farmez votre set, et quoi ? Vous faites du RP ? Vous complétez tous les jumping puzzle ? Le jeu est jeune et sera probablement bien étoffé au cours des mises à jour. Alors montez 80, amusez-vous, et revenez dans 10 mois voir s'il y a du nouveau (ce n'est pas de l'ironie heh, en plus pas d'abonnement).

- remarque que vous pourrez voir un peu partout, et qui est tristement vrai : les combats sont bordéliques. Les mouvements et l'affichage chaotique rendent les affrontements à plusieurs assez indescriptibles, je dirais que c'est surtout gênant en pvp.


 Alors, quel bilan pour GW2 ? Très bon ! Si le contenu haut-niveau et pvp laissent encore un peu à désirer, le leveling est un vrai plaisir. On trouve une réelle évolution dans l'équipement et la difficulté. Les amateurs de jeu de rôle s'y retrouveront dans l'histoire riche de deux jeux de la Tyrie, et tous pourront apprécier la qualité des animations, des lumières et des environnements. Les donjons ainsi que les champs de bataille restent agréables, et surtout, pas d'abonnement payant ! De quoi vous amuser de très nombreuses heures, démultipliées si vous rejoignez l'une des nombreuses guildes de votre serveur (ou que vous en créez une !).



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Super guide, drôle et bien détaillé !
Chapeau bas !

manu nadiras a dit…

super !

toujours aussi drôle et intéressant. je surkiffe la musique ! qui-qui-qu'esse ?

Merci manu